Baisse drastique des postes aux concours : une logique budgétaire qui prime sur l’intérêt des élèves et des personnels

Communiqué de la Fédération SUD éducation et de la Fédération Solidaires étudiant-e-s
dimanche 10 décembre 2017
par  Sud Éducation Guyane

5 833 postes sont proposés aux concours externes de l’enseignement secondaire 2018, contre 7 315 en 2017 (dont 1602 n’ont pas été pourvus). Le gouvernement supprime donc 2580 postes aux concours du 2nd degré, soit une baisse de près de 20 % en moyenne. Cette baisse atteint 37,5 % en Arts plastiques et 28 % en documentation. La baisse du nombre de poste ne concerne pas simplement les disciplines déficitaires mais bien l’intégralité des concours (CAPES, CAPEPS, CAPLP, CAPET, Agrégation).

La multiplication des missions des personnels enseignants, notamment avec la mise en place de la sélection à l’entrée de l’université, s’accompagne donc d’une baisse des recrutements, ce qui ne fera qu’augmenter la charge de travail des personnels en poste.

Le gouvernement justifie cette réduction par une volonté d’augmenter le niveau de recrutement. Sauf que les besoins existent et que le nombre de collègues contractuel-le-s ne fait qu’augmenter. Ils et elles sont actuellement 8,9 % dans le secondaire et le recours à la précarité enseignante est désormais en train de se développer dans le primaire.

Cette baisse ne permettra pas de répondre à la hausse du nombre d’élèves attendue pour la rentrée 2018. Dès lors, deux choix s’offrent au gouvernement : soit surcharger toujours plus le nombre d’élèves par classe, soit avoir recours à des professeur-e-s contractuel-le-s de façon encore plus massive.

La réduction du nombre de postes aux concours réduit d’autant les débouchés professionnels pour un nombre conséquent d’étudiant-e-s. La mise en place de la sélection à l’entrée de l’université ainsi que la baisse drastique des postes ouverts dans tous les concours de la fonction publique précarisent un peu plus une génération dans un contexte de chômage de masse et de destruction du droit du travail.

Nous exigeons que le gouvernement ouvre un nombre de postes permettant de subvenir aux besoins de l’enseignement secondaire. Nous souhaitons également que des mesures soient prises pour améliorer la formation des futur-e-s enseignant-e-s comme des personnels en poste.

Les fédération SUD éducation et Solidaires étudiant-e-s revendiquent :

- la titularisation sans conditions de tout-e-s les précaires de l’éducation nationale et l’arrêt du recrutement de personnels précaires ;
- l’ouverture d’un nombre de postes aux concours permettant de subvenir aux besoins réels de l’enseignement et la réduction des effectifs par classe ;
- une transformation de la formation des enseignant-e-s, avec deux années de formation rémunérées, une entrée progressive dans le métier (avec 1/3 temps maximum de service pour les stagiaires, un tiers temps de formation la première année d’exercice en titulaire, et 3 semaines de formation par an sur le temps de travail après les premières années d’entrée dans le métier).

Paris, le 7 décembre 2017


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Elections aux CAP des Psy-EN

samedi 11 novembre 2017

VOTEZ ET FAITES VOTEZ
SUD - US SOLIDAIRES

Attention ! Votre bulletin doit parvenir au bureau de vote avant la fermeture du scrutin le 28 novembre 2017 à 17h00.

Education prioritaire partout (ou presque)

jeudi 26 mars 2015

Septembre 2015, l’ensemble de l’académie sera placée en éducation prioritaire.
À une exception près : le collège Auguste-Dédé à Rémire-Montjoly.

10 collèges seront en Rep (réseau d’éducation prioritaire) et 18 en Rep + (Rep renforcé) ainsi que les écoles primaires situées dans le même secteur.

L’ensemble des collèges de l’Ouest, de Mana à Maripasoula, ainsi que ceux de Saint-Georges et Camopi, seront en Rep + .

À la rentrée 2016, l’ensemble des établissements d’éducation prioritaire seront aussi placés en Rep + , soit 29 collèges et 151 écoles.

Détail :
COLLEGES REP

  • Cayenne
    • Eugène Nonnon
    • Gérard Holder
  • Iracoubo
    • Ferdinand Madeleine
  • Kourou
    • Henri Agarande
    • Oméba Tobo
  • Macouria
    • Just Hyasine
  • Matoury
    • La Canopée
  • Rémire
    • Reeberg Néron
  • Sinnamary
    • Élie Castor

COLLEGES REP +

  • Camopi / St Georges
    • Paul Suitman / Constant Chlore
  • Apatou
    • Ma Aiye
  • Cayenne
    • Auxence Contout
    • Paul Kapel
    • Justin Catayée
  • Grand - Santi
    • Achmat Kartadinama
  • Macouria
    • Sylvère Félix
  • Mana
    • Léo Othily
    • Paul Berthelot
  • Maripasoula
    • Gran Man Difou
  • Matoury
    • Lise Ophion
    • Concorde Dumesnil
  • Papaïchton
    • Charles Tafanier
  • Saint Laurent du Maroni
    • Eugénie Tell Éboué
    • Albert Londres
    • Arsène Bouyer d’Angoma
    • Paul Jean-Louis
    • Léodate Volmar

Mouvement intra 2nd degré

jeudi 10 juin 2010

La CAPA pour le mouvement intra du second degré se tiendra le 15 juin.

Vous pouvez joindre les commissaires paritaires de Sud Éducation pour avoir des informations sur votre mutation.

Résultats CAPA certifiéEs-agrégéEs

vendredi 26 juin 2009

Les collègues qui souhaitent avoir le résultat de leur mutation intra peuvent contacter les éluEs de SUD Éducation Guyane.
Leurs coordonnées ici

Lutter contre la précarité

mardi 23 juin 2009

La commission "précarité" de SUD éducation a sorti une brochure résumant les principaux types de contrats précaires, les droits des précaires et quelques propositions de luttes.
Consulter la brochure