Nous avons de l’ambition pour l’Education !

FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - FNEC FP-FO - SE-UNSA
lundi 8 avril 2019
par  Sud Éducation Guyane

Depuis son arrivée au ministère de l’Education, le ministre Blanquer détruit le système éducatif en multipliant les réformes. La Guyane n’est pas épargnée alors que notre académie est déjà sous investie : manque de locaux, de matériels, de formations, de structures spécialisées…

Les carences sont immenses et l’école accentue les inégalités sociales et territoriales, insupportables, que subissent nos jeunes.

La réforme du baccalauréat, de l’enseignement professionnel, le recours massif aux emplois précaires, le dédoublement inadapté des classes au primaire et maintenant la loi « école de la confiance » sont autant d’attaques à l’égard des personnels et des jeunes, accueillis au quotidien dans les établissements.

Nos organisations syndicales, réunies en intersyndicale, se sont mobilisées avec les personnels en novembre 2018 puis en février, mars et avril 2019.
En novembre : Rectorat « fermé » pendant une semaine. En février et mars : grève reconductible des personnels, droit de retrait collectif, blocage de plusieurs collèges et lycées, rassemblement devant la Préfecture et le Rectorat, grève à l’Université de Guyane et l’ESPE, etc. En avril : grève suivie dans le Primaire et le Secondaire avec des écoles fermées.
Pourtant le Recteur et le ministre restent sourds à nos revendications et refusent de prendre en compte les réalités de notre territoire. Bien que le ministre connaisse les spécificités de l’académie de Guyane, il fait le choix assumé de sacrifier l’avenir de nos jeunes.

Nos organisations syndicales refusent ce projet destructeur ! Non à l’école du tri social ! Non au sabordage de la formation ! Non à la précarité et à l’austérité budgétaire !
L’intersyndicale revendique un service public de l’enseignement émancipateur qui privilégie la solidarité à la compétition. Nous voulons une école publique qui respecte les personnels et permet la réussite de tous les élèves.

L’intersyndicale appelle l’ensemble des personnels à multiplier et amplifier les mobilisations à venir !

Cayenne, le 8 avril 2019


Commentaires

Agenda

<<

2019

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky