Loi Blanquer au Sénat : SUD éducation dénonce une attaque frontale du statut des personnels enseignants

mardi 21 mai 2019
par  Sud Éducation Guyane

Alors que les sénateurs et sénatrices se sont vautrés dans la surenchère réactionnaire et xénophobe, la fin de l’examen du projet de loi Blanquer au Sénat leur a permis d’introduire de nouvelles dispositions qui attaquent frontalement les statuts des personnels.

Formation professionnelle pendant les congés scolaires

Un article 14 bis est ainsi ajouté, qui prévoit que « la formation continue s’accomplit en priorité en dehors des obligations de service d’enseignement. »
Cette obligation, déjà partiellement intégrée au statut des personnels enseignants du premier degré, se trouve renforcée et généralisée. En parallèle, le projet de loi permettra à titre « expérimental » d’annualiser les services des enseignant-e-s.
Il s’agit d’une tentative concrète d’augmenter encore le temps de travail des personnels, qui s’inscrit dans le mouvement amorcé par le ministre Blanquer qui s’apprête à rendre possible d’imposer une seconde heure supplémentaire aux personnels enseignants du second degré.

SUD éducation dénonce cette offensive contre les garanties des enseignant-e-s sur leur temps de service.

Mutations hors-barème

Un article 8 ter permet au ministère de « déroger » au cadre commun des mutations « afin de permettre une affectation équilibrée des personnels enseignants et d’éducation dans les écoles et établissements scolaires situés dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne. »
Les mutations au barème, qu’il ne s’agit pas d’idéaliser, présentent a minima l’avantage de limiter l’arbitraire hiérarchique. Cet article 8 constitue une atteinte importante au droit à la mobilité des personnels et ouvre la porte au clientélisme. Il prépare le terrain à la réforme de la fonction publique en préparation qui prévoit la fin du contrôle par les commissions paritaires (et donc les élu-e-s du personnel) des mutations.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser massivement pour obtenir le retrait d’une loi Blanquer libérale et réactionnaire dans chacune de ses dispositions.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Expressions Solidaires n° 89 (journal national de Solidaires)

samedi 12 janvier

Edito : « Mais c’est une révolte ?
Non, sire, c’est une révolution »
Double page affichage : "calendrier 2019"
Dossier central : Résultats d’élections pour l’Union syndicale Solidaires
Trois questions à : La Maison des lanceurs d’alerte
Parution du livre "Découvrir Solidaires l’Union syndicale"
Infos Solidaires

SUD Solidaires en action n° 160 (20 novembre 2018)

mardi 20 novembre 2018

- Syndicalistes, nous marcherons pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail
- Si tous nos mouvements convergeaient, nous pourrions gagner
- Retraité-es : le groupe des 9 fait monter la pression
- Guyane : grève victorieuse dans l’éducation
- La Poste 92 : toujours en grève
- Pôle emploi : en grève le 20 novembre

Sexisme et manuels scolaires

dimanche 4 novembre 2018

Outils de travail quotidien pour les élèves et les enseignant-es, les manuels scolaires sont hélas bien souvent les vecteurs de représentations stéréotypées, sexistes. Ils contribuent par là à perpétuer un ordre patriarcal synonyme de discriminations. Le Centre Hubertine Auclert a produit de nombreuses études analysant les représentations sexuées dans les manuels d’histoire, de français, de mathématiques. Ces études permettent de mieux comprendre les biais sexistes de nombre de manuels.
(la suite en téléchargement)

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

dimanche 4 novembre 2018

La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation