Nouveaux programmes en terminale et application de la réforme des lycées : SUD éducation dénonce un ministre qui méprise les revendications des personnels

SUD éducation
vendredi 12 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est réuni les 11 et 12 juillet, une semaine à peine après les derniers rendus de copies pour les personnels grévistes qui avaient opéré une rétention des notes afin de protester contre les réformes Blanquer du baccalauréat et des lycées. Il a étudié les arrêtés fixant les programmes en classe de terminale pour les disciplines générales et technologiques dans le cadre de la réforme du lycée.

SUD éducation a voté contre tous les arrêtés d’application de cette réforme du lycée qui est largement impopulaire chez les personnels et dans laquelle le ministre Blanquer s’entête jusqu’à liquider le grand principe d’égalité entre les candidat-e-s qui préside au passage du baccalauréat.

Le ministère poursuit son entreprise de passage en force puisque ces textes vont être promulgués malgré les protestations des organisations syndicales et les avis défavorables émis par le Conseil.

Les textes des nouveaux programmes sont très inquiétants et SUD éducation craint une dégradation des conditions de travail des personnels des lycées. En effet, la multiplication des épreuves terminales en mars et en juin ainsi que le passage des différentes épreuves de contrôle continu au troisième trimestre va provoquer une grande surcharge de travail pour les enseignant-e-s qui devront corriger les copies sans décharge de cours.

De plus, le ministère impose des nouveaux programmes alors que les épreuves du baccalauréat ne sont pas encore fixées : la nature des épreuves et les attendus restent flous. Les programmes des spécialités qui seront évaluées lors du « grand oral » sont fixés alors même que le contenu et les attendus du grand oral restent inconnus. Le Ministère met particulièrement en difficulté les enseignant-e-s comme les élèves.

Par ailleurs, ces programmes ont été conçus dans la précipitation : ils sont trop chargés et certains renouent avec une politique des sciences que nous dénonçons. En Histoire par exemple, les programmes encouragent une histoire événementielle, celle des grands hommes, au mépris d’une réflexion sur les mécanismes sociaux et politiques à l’oeuvre.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser dès la rentrée contre l’application de la réforme du lycée et du baccalauréat.
Nous ne laisserons pas passer ces réformes qui imposent des programmes bâclés, qui casse le cadre national du baccalauréat et son exigence d’égalité entre les candidat-e-s.
Nous sommes particulièrement inquiets de l’insuffisance de moyens annoncés pour les lycées pour la rentrée 2019 et nous craignons que les lycées, en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, renoncent à dispenser aux élèves le volume horaire auquel ils ont droit pour pouvoir alléger le nombre d’élève par classe, comme c’est déjà le cas dans nombre de lycées professionnels et dans les lycées généraux et technologiques des zones particulièrement défavorisées.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Expressions Solidaires n° 92 (septembre 2019)

dimanche 15 septembre

- Edito : Déterminé·es
- Dossier central : Services publics, privatisations, on n’en a pas fini !
- Affiche : Retraites
- À Bure, les déchets, c’est de la bombe !
- Trois questions à : STOP IMPUNITÉ !
- Infos Solidaires

Sur le Web : En téléchargement

Expressions Solidaires n° 89 (journal national de Solidaires)

samedi 12 janvier

Edito : « Mais c’est une révolte ?
Non, sire, c’est une révolution »
Double page affichage : "calendrier 2019"
Dossier central : Résultats d’élections pour l’Union syndicale Solidaires
Trois questions à : La Maison des lanceurs d’alerte
Parution du livre "Découvrir Solidaires l’Union syndicale"
Infos Solidaires

SUD Solidaires en action n° 160 (20 novembre 2018)

mardi 20 novembre 2018

- Syndicalistes, nous marcherons pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail
- Si tous nos mouvements convergeaient, nous pourrions gagner
- Retraité-es : le groupe des 9 fait monter la pression
- Guyane : grève victorieuse dans l’éducation
- La Poste 92 : toujours en grève
- Pôle emploi : en grève le 20 novembre

Sexisme et manuels scolaires

dimanche 4 novembre 2018

Outils de travail quotidien pour les élèves et les enseignant-es, les manuels scolaires sont hélas bien souvent les vecteurs de représentations stéréotypées, sexistes. Ils contribuent par là à perpétuer un ordre patriarcal synonyme de discriminations. Le Centre Hubertine Auclert a produit de nombreuses études analysant les représentations sexuées dans les manuels d’histoire, de français, de mathématiques. Ces études permettent de mieux comprendre les biais sexistes de nombre de manuels.
(la suite en téléchargement)

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

dimanche 4 novembre 2018

La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation