LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE - LPO BALATA

Matoury, le 15 octobre 2019
mercredi 16 octobre 2019
par  Sud Éducation Guyane

Monsieur le Ministre,

Vous n’êtes pas sans connaitre les difficultés propres à la Guyane.

Depuis le 1eroctobre 2019, l’ensemble du service vie scolaire, soutenu par de nombreux enseignants fait valoir son droit de retrait en raison de l’augmentation des phénomènes d’intrusion et de violence aux abords et dans l’établissement.

Le Lycée Balata connait une augmentation des effectifs des élèves (+40% en deux ans) avec des moyens (hors enseignants) constants.

Notre lycée accueille des élèves de tout le territoire de la Guyane et nous concentrons dans cet établissement toutes les problématiques de la jeunesse Guyanaise.

- Manque de repères dans une société en mutation
- Appartenance à des groupes émergeants depuis quelques années (gangs rivaux)-Mal être des jeunes issus des sites isolés (wayana, wayampi, aluku, saramaka...)
- Suivis éducatifs et judiciaires en forte proportion
- 78% d’élèves issus de catégories sociaux professionnelles très défavorisées-Orientation majoritairement par défaut.

Notre public fragilisé par des violences quotidiennes, des situations sociales difficiles, mériterait une attention particulière que nous ne sommes pas en mesure de leur accorder.

Les assistants d’éducation ne peuvent exercer qu’une partie de leurs missions et cela constamment en urgence, la prévention, l’écoute, les remédiations ne sont plus réalisables.

Par manque de moyens humains, l’application des règles de vie conforme au règlement intérieur sont difficilement applicables d’où un sentiment d’impunité pour les auteurs et victimes. Les victimes devenant parfois les agresseurs.

Situé dans un quartier« politique de la ville », le lycée s’étend sur cinq hectares, seulement trois assistants d’éducation (AED) peuvent être déployés pour assurer la surveillance de l’établissement.

Cette situation a permis l’émergence de phénomènes de « violence en réunion »quotidiennement. L’importance et la fréquence de ces phénomènes de violence ne permettent pas d’assurer la sécurité des élèves et mettent à mal l’intégrité physique et morale des personnels.

Après seulement un mois de fonctionnement,l’état des tensions est le même que celui que nous connaissons en période de carnaval et nous alerte pour les mois à venir.

Monsieur le Recteur nous a expliqué que la dotation d’AED dépend uniquement du Ministère de l’Education Nationale et qu’il n’est donc pas en mesure de nous accorder des moyens supplémentaires.

Dans cette situation explosive, pour répondre à des missions d’accueil et de sécurité, nous sollicitons des moyens supplémentaires en urgence en particulier six équivalent temps plein AED.

L’école de la république ici, est loin de remplir sa fonction de cohésion sociale et d’accompagnement au citoyen en devenir sur un territoire aux multiples identités.

Le diagnostic nous semble juste et évident, nous comptons donc sur vous afin de nous apporter les remèdes appropriés.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à notre lettre, recevez, Monsieur le Ministre, nos salutations respectueuses.

Des AED, CPE, Enseignants du lycée BALATA en droit de retrait depuis le 1er octobre 2019
Soutenus par les syndicats : SGEN-CFDT-CDTG, SNETAA-FO, STEG-UTG, SUD Education


Commentaires

Agenda

<<

2019

>>

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky

CAYENNE - Assemblée générale interprofessionnelle le lundi 9 mars à 16h00 au Skatepark proche du lycée Melkior

vendredi 6 mars

Bonjour,
L’Assemblée des Grévistes de Cayenne réunie ce matin [jeudi 5 mars] a décidé d’organiser une assemblée générale interprofessionnelle
le lundi 9 mars à 16h00
au Skatepark proche du lycée Melkior (Montabo)
.
Vous êtes toutes et tous invité-e-s à nous rejoindre pour prolonger la discussion de ce matin et envisager de futures actions.
Faite passer le message autour de vous...

SAINT-LAURENT - 24 JANVIER

jeudi 23 janvier

RDV 9H00 devant la SOUS-PREFECTURE