N°45 Sept 2016

UNE RENTRÉE REP...RÉHENSIBLE !!!!

C’est une tempête de problèmes qui s’abat sur notre académie pour cette rentrée scolaire qui devait être celle de la mise en place du REP+. En fait, toutes les questions censées se résoudre grâce à ce dispositif sont balayées par les problèmes structurels profonds que nous dénonçons depuis des années !

Vétusté et insuffisance des constructions scolaires :

La majorité des structures sont pleines et on dépasse les jauges dans les classes ! L’annonce rectorale d’une rentrée à vingt-cinq élèves par classe est caduque ! Le rectorat n’a pas pris en compte la réalité démographique du département. Très souvent, on constate des classes à près de trente élèves, résultat de la fermeture de classes malgré l’expansion démographique ! À Maripasoula et ailleurs, on constate même des classes de maternelle à plus de trente élèves !
Manque de professeurs, de surveillants, d’agents d’entretien, d’ILM (intervenants en langue maternelle) : Des élèves sont sans professeur dans de nombreux établissements (Lama-Prévot, Paul Jean Louis, Arsène Bouyer d’Angoma, Iracoubo, Maripasoula etc.). Des cantines ferment ou dysfonctionnent faute de personnel suffisant. Des collèges fonctionnent sans carnet (Collège Paul Jean Louis), sans notification possible des absences et des retards, ne sont plus nettoyés faute d’agents d’entretien (collège Agarande) ! Des postes d’ILM sont vacants (deux à grand Santi, un à Monfina) alors que deux ILM se voient non renouvelés dans leur poste pour cette rentrée !
L’académie commence l’année sans Casnav, donc sans service permettant la scolarisation des enfants de parents étrangers ! Les trois cent familles accueillies par ce service se trouvent dans l’impossibilité de faire les démarches permettant à leurs enfants de bénéficier des structures d’insertion dans le système scolaire, et tout cela parce que le rectorat n’a pas prévu à temps de locaux salubres et sécurisés pour ce service... Les personnels en lutte se battent face à leur hiérarchie malgré les intimidations du rectorat pour le respect de leurs conditions de travail et de l’accueil des familles !
Des problèmes d’accès à l’eau mènent à des situations délirantes sur la commune de Grand Santi : les écoles et le collège du bourg se voient rationnés car le nouveau château d’eau n’est pas en capacité d’être alimenté pour fournir l’eau nécessaire à un village de plus de 4000 habitants. Les écoles et le collège ferment intempestivement selon les aléas de la pénurie d’eau.
Certes les problèmes mis en exergue ici relèvent de compétences diverses (communes, rectorat, CTG), cependant tous convergent et mettent en évidence l’échec des acteurs publics dans leur engagement envers le service public d’éducation ! Un peu partout, les conditions de travail et d’accueil des élèves se dégradent, empirent.

SUD éducation Guyane appelle tous les personnels à l’action et notamment à occuper leur lieu de travail et à mettre en place un rapport de force qui permette de faire changer les choses ! Ne restons pas isolé-es, nous ne sommes pas seul-es à lutter et à vouloir une meilleure école en Guyane !


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane
REP - REP+

Les 14 mesures

La Guyane s’est battue en mai dernier pour que les promesses de l’académie en REP-REP+ soient tenues. Voilà un rappel de SUD concernant la situation (...)

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane
Vie du syndicat

Calendrier prévisionnel des formations

L’an dernier SUD Éducation Guyane a proposé de nombreuses formations syndicales. Nous étions plus de 70 pour la formation « Pédagogies alternatives du (...)

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane
Info rentrée

Entre fermeture et insalubrité c’est des enfants que le rectorat déscolarise !

La fermeture des locaux du CASNAV à la fin du mois d’août, le déménagement vers les locaux insalubres du CNED et le mépris du rectorat à l’égard des (...)

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane
Gratuité

Chère rentrée scolaire,

C’est la rentrée et une nouvelle fois la facture est lourde pour les familles en terme de fournitures scolaires. Un coût beaucoup plus important (...)

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane
Gratuité

École obligatoire, oui, école laïque, mmm..., école gratuite, mon c...

Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » a rappelé combien la réduction des charges financières qui pèsent sur les familles à chaque rentrée (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.