CRDP

Le passage du public au privé. Késa ko ?

mercredi 6 avril 2005
par  Sud Éducation Guyane

Le C.R.D.P. (Centre Régional de
Documentation Pédagogique)
est un établissement public à
caractère administratif. Les vicissitudes
de son fonctionnement sont un bel
exemple de ce que nous réserve l’avenir
en matière d’emploi et d’objectifs dans
le service public.
Cet établissement chargé d’assurer la
diffusion d’outils pédagogiques (dont
bon nombre ont pour thème la citoyenneté)
fonctionne avec environ un tiers de
précaires, toutes des femmes. Hasard des
circonstances nous dira-t-on sans doute.
A Cayenne, pendant plus de 2 mois, au
C.R.D.P. les poubelles se sont remplies,
les salles, les toilettes n’ont pas été nettoyées,
parce que le contrat d’insertion
(sic) de la femme de ménage n’a pu être
renouvelé. Incompétence de celle-ci ?
refus de continuer à travailler pour un
salaire de misère ? Non. Mais il faut
faire tourner le chômage et il n’est pas
question de créer un poste à durée indéterminée
pour ce genre d’emploi. L’entretien
de locaux publics doit sans doute
être temporaire aux yeux de l’administration
 !
Le recteur aura pourtant du mal à nous
convaincre que le manque de qualification
est à l’origine de ce type d’emploi
précaire, ou qu’il n’y a pas de nécessité
à pérenniser ce poste.
Pendant ce temps, la librairie de l’antenne
de Saint Laurent, a fermé ses portes
les enseignants peuvent désormais
acheter les ouvrages livrés par la navette
rectorale (donc aux frais de l’ Education
nationale) dans …une librairie,
entreprise privée, de Saint Laurent.
La médiathèque, elle, continue de fonctionner
grâce à l’emploi d’une contractuelle
depuis …1997. Jusqu’à quand ?
Les différentes formes de renouvellement
et transformation de contrats semblant
épuisées, on remerciera fin août
2005 cette personne, sans jamais envisager
la possibilité de lui attribuer un
contrat à durée indéterminée.
Qu’adviendra-t-il alors de l’antenne de
Saint Laurent ? nul ne le sait vraiment
ou ne souhaite l’avouer. La personne
humaine se retrouvera à la rue sans emploi
et la possibilité de la fermeture n’a
pas été exclue et pourtant… Au mouvement
intra-départemental des enseignants
du premier degré apparaît un
poste (code minitel 998) « Fonction pédagogique
exceptionnelle Antenne Saint
Laurent ». Le rectorat aurait donc créé
un poste ? Non, c’est une erreur. Ce
poste n’existe pas ! Postulez pour voir !
Par contre un poste de commercial, VRP
de la diffusion pédagogique, va être créé
et fera l’objet d’un mouvement national.
Ah ! le commerce, l’esprit d’entreprise
cher à Fillon, nous y voilà.
Le projet Fillon avec pour thème central
l’esprit d’entreprise et son cortège de
précaires est donc déjà à l’oeuvre. La
Guyane devance de loin tous les départements
français dans ses applications
sinistres. Doit-on se réjouir d’être un des
meilleurs élèves de Fillon ?
Les lycéens qui ont répondu NON, doivent
être sceptiques devant tous ces
adultes, qui ne cessent de les désigner du
doigt, leur renvoyant sans cesse leur individualisme,
leur manque de responsabilité,
lorsque, fouillés, humiliés, tabassés
quand ils se révoltent, se battent pour
défendre une autre école, ils se retrouvent
seuls à défiler dans les rues et à
continuer d’exiger le retrait de la loi Fillon.
Quand ils reviendront en classe, n’aurons-
nous pas la langue pâteuse, pourrons-
nous les regarder dans les yeux
lorsqu’ils nous demanderont « Pourquoi
nous avez-vous laissés seuls, pourquoi
ne vous êtes pas battus quand ils ont saccagé
l’école ? ».


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.