BRESIL : DESORDRE ET REGRESSION ?

FSU - UTG - SUD éducation
mardi 30 octobre 2018
par  Sud Éducation Guyane

Notre voisin, le Brésil, vient d’élire son nouveau président. La jeune démocratie brésilienne a fait le choix d’un président homophobe, misogyne, raciste et nostalgique de la dictature militaire, qui dura jusqu’en 1985. Ce virage à l’extrême droite marque un tournant inquiétant dans la démocratie brésilienne.

Nos organisations syndicales tiennent à réaffirmer aujourd’hui publiquement leur attachement fondamental aux valeurs de démocratie, de justice sociale et de tolérance. Pour nous, les combats à mener pour la construction d’une Guyane plus juste, dans son environnement Amazonien, seront ceux qui affirmeront l’égalité des hommes et des femmes, l’égalité des peuples, la lutte contre la pauvreté par l’accès à la santé, au logement et à l’éducation pour toutes et tous.

Nous sommes et resterons solidaires de toutes celles et ceux qui partagent nos valeurs. Leurs luttes, où qu’elles soient, sont nos combats.

Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes.

Solidarité internationale !

Union des Travailleurs Guyanais - UTG
Fédération Syndicale Unitaire - FSU
SUD éducation Guyane

le 29 octobre 2018


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Tou.te.s en grève le 4 avril 2019 !

vendredi 29 mars

Rassemblons-nous massivement
FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - FNEC FP-FO - SE-UNSA
- Cayenne 9h devant le rectorat de Guyane
- St Laurent 9h devant l’inspection « académique »

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU