Le ministre doit répondre aux revendications des personnels de la Voie pro

CGT Éduc’action, CGT Agri, SNUEP FSU, Sud Éducation, SNALC, SIES, SNETAP FSU et SNCL FAEN
jeudi 20 juin 2019
par  Sud Éducation Guyane

La grève de la surveillance des épreuves du bac, lancée le 17 juin, a été suivie de façon significative dans les lycées professionnels, généraux et technologiques.

Contrairement aux annonces du ministre de l’Éducation nationale, celle-ci a été majoritaire dans bon nombre d’établissements.

Le niveau de mobilisation de nos collègues a obligé les autorités académiques à faire des convocations en surnombre, à utiliser des personnels administratifs ou de vie scolaire et des enseignant·es du privé pour assurer la surveillance dans les centres d’examen.

C’est à ce prix que les épreuves se sont déroulées, parfois dans des conditions inacceptables pour les élèves.

Malgré ce niveau de mobilisation, le gouvernement n’a apporté aucune réponse aux revendications des personnels.

Les nombreuses questions sur la mise en place de la réforme de la voie professionnelle, notre opposition à la casse du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers dont celui des PLP et l’exigence d’une revalorisation immédiate de nos salaires nous contraignent à donner un prolongement à la grève du 17 juin.

L’intersyndicale de la voie professionnelle : CGT Éduc’action, CGT Agri, SNUEP FSU, Sud Éducation, SNALC, SIES, SNETAP FSU et SNCL FAEN appellent les personnels de la voie professionnelle à se remettre en grève et à ne pas participer aux corrections dans les centres d’examen à partir du 24 juin ainsi que lors de l’épreuve de contrôle début juillet.

Nos organisations syndicales ont déposé un préavis de grève pour couvrir les personnels de la voie professionnelle et de l’Enseignement agricole qui s’engageront dans cette action.

Montreuil, le 20 juin 2019


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Expressions Solidaires n° 92 (septembre 2019)

dimanche 15 septembre

- Edito : Déterminé·es
- Dossier central : Services publics, privatisations, on n’en a pas fini !
- Affiche : Retraites
- À Bure, les déchets, c’est de la bombe !
- Trois questions à : STOP IMPUNITÉ !
- Infos Solidaires

Sur le Web : En téléchargement

Expressions Solidaires n° 89 (journal national de Solidaires)

samedi 12 janvier

Edito : « Mais c’est une révolte ?
Non, sire, c’est une révolution »
Double page affichage : "calendrier 2019"
Dossier central : Résultats d’élections pour l’Union syndicale Solidaires
Trois questions à : La Maison des lanceurs d’alerte
Parution du livre "Découvrir Solidaires l’Union syndicale"
Infos Solidaires

SUD Solidaires en action n° 160 (20 novembre 2018)

mardi 20 novembre 2018

- Syndicalistes, nous marcherons pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail
- Si tous nos mouvements convergeaient, nous pourrions gagner
- Retraité-es : le groupe des 9 fait monter la pression
- Guyane : grève victorieuse dans l’éducation
- La Poste 92 : toujours en grève
- Pôle emploi : en grève le 20 novembre

Sexisme et manuels scolaires

dimanche 4 novembre 2018

Outils de travail quotidien pour les élèves et les enseignant-es, les manuels scolaires sont hélas bien souvent les vecteurs de représentations stéréotypées, sexistes. Ils contribuent par là à perpétuer un ordre patriarcal synonyme de discriminations. Le Centre Hubertine Auclert a produit de nombreuses études analysant les représentations sexuées dans les manuels d’histoire, de français, de mathématiques. Ces études permettent de mieux comprendre les biais sexistes de nombre de manuels.
(la suite en téléchargement)

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

dimanche 4 novembre 2018

La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation