EN GUYANE, DES DROITS DES PERSONNELS RESTÉS AU GRENIER

samedi 12 septembre 2020
par  Sud Éducation Guyane

Encore une fois, l’académie s’illustre par son mépris des droits des personnels. Depuis la rentrée, dans le domaine de la santé, les droits de certain.e.s agent.e.s de l’Éducation nationale sont totalement bafoués.

EXEMPLE 1 : Le droit à la vie privée et le respect du secret des informations médicales n’existent plus dans notre académie.

Il a été demandé à chaque chef.fe d’établissement d’établir :
« La liste des personnels se déclarant vulnérables au sein de sa circonscription ou de son EPLE. Ces informations doivent être remontées au secrétariat du Docteur Grenier, médecin conseiller technique auprès du Recteur, aux fins de traitement médical et administratif »
Extrait de la note du 3 septembre 2020 aux chefs d’établissement, IEN, CCPD, directeurs d’école.

Cette note ne respecte en rien notre droit au secret médical.

Sud éducation Guyane demande donc expressément que cette note et la procédure qui en découle soient modifiées au plus vite afin de respecter l’article L 1110-4 du code de la Santé Publique.

EXEMPLE 2 : Hasard ? Coïncidence ? Une note incomplète sur les personnes vulnérables !

Le 7 septembre, le DRH a communiqué à l’ensemble des personnels une note sur les personnes vulnérables. Cette note oublie de préciser un certain nombre de points importants.

La Guyane est encore en état d’urgence, à ce titre, il n’y a pas que les personnels répertoriés comme vulnérables qui peuvent prétendre à un non retour sur le lieu de travail. Les personnes qui vivent avec des personnes vulnérables et les personnels en ALD peuvent aussi bénéficier d’aménagements.

En outre, la procédure pour les personnes concernées est très simple :
« Afin de garantir la protection du secret médical, l’appartenance à l’une de ces catégories sera établie par la production d’un certificat médical qui se bornera à attester la nécessité du confinement et sa durée ou par une déclaration sur le site de l’assurance maladie »
Extrait de la fiche 3 du BO du 14 mai 2020

Sud éducation Guyane demande que les droits de toutes les personnes concernées par l’article 20 de la loi du 25 avril 2020 soient respectés.
Plus que jamais, il est nécessaire que l’académie dispose d’une médecine de prévention.


Documents joints

EN GUYANE, DES DROITS DES PERSONNELS RESTÉS AU (...)

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky