SUD éducation dénonce une surenchère nationaliste, raciste et réactionnaire au Sénat

Communiqué de SUD éducation
dimanche 19 mai 2019
par  Sud Éducation Guyane

Un amendement réactionnaire qui vise les classes populaires.

Un amendement au projet de loi vise à permettre la suspension du versement des allocations familiales aux familles d’enfants décrocheurs et décrocheuses.

Il s’agit d’une réponse apportée initialement par le gouvernement à la séquence de protestation #pasdevague. Le ministre Blanquer avait lui-même suggéré cette piste en fin d’année 2018 en confiant une mission sur ce thème à une rectrice et une députée, mais a dû renoncer face à la pression des organisations syndicales et de parents d’élèves. Il est en effet évident que supprimer toute forme d’aide à des parents démuni-e-s ne peut que conduire à l’aggravation de la situation familiale, et va engendrer des relations conflictuelles entre les enseignant-e-s et les familles concernées.

SUD éducation dénonce une mesure réactionnaire de stigmatisation des classes populaires, qui ne vise qu’à donner des gages aux franges les plus réactionnaires de la société, et revendique au contraire un plan d’investissement massif dans l’éducation.

Un amendement raciste

Le Sénat a adopté un amendement qui vise à prohiber le port de tout signe religieux ostensible pour les accompagnant-e-s bénévoles lors des sorties scolaires. Une tentative d’un précédent gouvernement avait été annulée en justice.

Alors que le gouvernement s’apprête à subventionner à hauteur de dizaines de millions d’euros l’enseignement privé très majoritairement confessionnel et le mettre en concurrence avec le service public laïc d’éducation, il détourne le principe de laïcité pour exclure une catégorie de la population des rapports qu’elle peut construire avec l’école.

SUD éducation dénonce une instrumentalisation odieuse du principe de laïcité, qui vise directement les femmes musulmanes voilées.

SUD éducation refuse catégoriquement et combattra ce projet de mesures rétrogrades et racistes. Plutôt que de se préoccuper des revendications des enseignant-e-s, le Sénat se vautre allègrement dans la surenchère réactionnaire. À l’opposé de ces conceptions rétrogrades et dangereuses, SUD éducation continue à revendiquer une école émancipatrice, gratuite, publique et laïque. SUD éducation revendique l’abandon immédiat de ce projet de loi libéral, autoritaire, raciste et réactionnaire.

SUD éducation,
le 17 mai 2019


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

AG des personnels - 21 juin 2019 - 11h00 - CAYENNE

jeudi 20 juin

Pour construire un vrai rapport de force, l’intersyndicale invite l’ensemble des collègues à venir vendredi 21 juin 2019, à partir de 11h au Carbet de la Maison de l’Education (Chemin Grant). Ce sera l’occasion de préparer les suites du mouvement et en particulier un nouveau temps fort de grève le 27 juin 2019, 1er jour du DNB et journée de mobilisation pour la défense de la Fonction publique.

Appel à la grève le 17 juin dans l’éducation en Guyane

mercredi 12 juin

Rassemblons-nous nombreux à 9h le lundi 17 juin :
- Devant le rectorat à Cayenne.
- Devant l’antenne de l’inspection académique à Saint-Laurent du Maroni.

Veillé festive pour l’enterrement du projet "Montagne d’or"

lundi 10 juin

SAMEDI 15 JUIN
PLACE DES PALMISTES
19H00 - 23H00

Sur le Web : Or de Question

Appel unitaire à la grève le 17 juin

dimanche 9 juin

SNES-FSU
SNUEP-FSU
CGT éducation
SUD éducation
SNALC
SNETAP
CGT Agri
SUD Rural
SUNDEP
SYNEP-CGC
CGT Enseignement privé
CNT

Appel à la grève en Guyane le mardi 17 juin

dimanche 9 juin

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNETAP-FSU
SUD éducation
SNALC