Communiqué de l’intersyndicale de la voie professionnelle du 2 juillet 2019

CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation
dimanche 7 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

L’intersyndicale nationale voie professionnelle, CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation s’est réunie le 2 juillet. Les personnels sont toujours mobilisés et l’appel à la mobilisation dans les centres de correction et d’oral a été entendu. Malgré tout, le ministre persiste dans la mise en place de la réforme de la voie professionnelle et refuse toujours d’entendre la profession.
Les suppressions de postes et les nouveaux dispositifs liés à la réforme cristallisent la colère des personnels.

Les nouvelles dispositions comme la co-intervention et le chef d’œuvre vont gravement dégrader les conditions de travail des personnels dès la rentrée. La difficulté, créée par la réforme, de réaliser les emplois du temps va faire apparaitre des tensions au sein des équipes pédagogiques dans les établissements. Le plan social dans la filière GA est également source d’une très vive inquiétude : de nombreux collègues de cette filière n’auront d’autre avenir que celui d’une mobilité fonctionnelle ou géographique imposée.

Avec l’imposition du mixage des publics dans les classes et l’introduction d’apprentis, les conditions de travail vont encore être dégradées avec comme conséquence une menace accrue de l’annualisation du temps de service des enseignants.
L’intersyndicale constate donc que ses analyses concernant les effets néfastes de cette réforme se vérifient. Elle rappelle qu’elle est attachée à une voie professionnelle qui permet tout autant la poursuite des études que l’insertion professionnelle des élèves et à la nécessité d’une amélioration des conditions de travail des personnels. Ces objectifs nécessitent une politique ambitieuse au service de la réussite des 30% des lycéen·nes qu’elle scolarise.

D’ores et déjà, la rentrée s’annonce difficile et l’intersyndicale nationale de la voie professionnelle appelle l’ensemble des personnels à se réunir et à débattre dans tous les établissements des difficultés rencontrées, pour construire une mobilisation d’ampleur permettant de faire entendre les revendications des personnels.

L’intersyndicale se reverra début septembre pour analyser les conditions de la rentrée et engager un processus de mobilisation dans l’unité la plus large afin d’obtenir un changement de cap pour faire de la voie professionnelle sous statut scolaire une réelle voie de réussite pour toutes et tous.

CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation

Montreuil, le 4 juillet 2019


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

SAINT-LAURENT - 24 JANVIER

jeudi 23 janvier

RDV 9H00 devant la SOUS-PREFECTURE

RDV VENDREDI 24 JANVIER 2020 9H00 DEVANT LA CASERNE DES POMPIER

vendredi 17 janvier

La CGT, FO, la FSU, l’UTG, la CFE-CGC et Solidaires appellent l’ensemble de la population à manifester dans les rues de Cayenne.

SAINT LAURENT - GREVE ET ACTION LE 16 JANVIER CONTRE LA REFORME DES RETRAITES

mardi 14 janvier

9H00 SUPER U
MARCHE
VERS LA SOUS-PREFECTURE


12H00 BARBECUE MILITANT AUX ROCHES BLEUES

CAYENNE GREVE ET ACTION LE 16 JANVIER

dimanche 12 janvier

Travailleurs du public et privé, retraités, privés d’emplois, lycéens et étudiants
VENEZ NOMBREUX JEUDI 16 JANVIER 2020 A 9H DEVANT LA PRÉFECTURE DE CAYENNE
A l’appel de Solidaires - UTG - CFE-CGC - FO - FSU - CGT

A SAINT-LAURENT-DU-MARONI GREVE ET ACTION LE 14 JANVIER

dimanche 12 janvier

L’Ouest de la Guyane n’a rien vu se développer depuis les mouvements de mars 2017. Les conditions de travail dans la santé et dans l’éducation sont de plus en plus déplorables. C’est pourquoi nous serons dans la rue le MARDI 14 JANVIER à 9H00 devant le CHOG pour exiger le retrait du projet Macron des retraites et l’application des Accords de Guyane.